Le fait que davantage de femmes, de nos jours, demandent l'aide de services de fertilité pourrait s'expliquer par le nombre grandissant de femmes en âge d'avoir des enfants qui repoussent le mariage ou le moment d'avoir des enfants jusqu'au milieu de la trentaine pour se rendre compte que leur fertilité a diminué. L'âge de la femme est un facteur très important dans la compréhension des causes et dans le traitement de l'infertilité. La fertilité semble décliner plus rapidement après 35 ans et les femmes de ce groupe d'âge requièrent une étroite attention.Comment un couple peut-il savoir qu'il y a un problème d'interfilité? Généralement, si un couple n'a pas réussi à concevoir après avoir eu des relations sexuelles non protégées de deux à trois fois par semaine pendant un an ou plus, ou pendant six mois si la femme a plus de 35 ans, il serait probablement sage de demander de l'aide. Les problèmes d'interfilité peuvent être liés aux deux partenaires. Il importe pour les hommes et les femmes de comprendre à la fois les enjeux et les traitements offerts et d'en discuter en couple avec leur médecin.
En supposant l'absence de problèmes de fertilité, quelles sont mes chances de devenir enceinte?
Pour la plupart des couples fertiles de moins de 30 ans, la chance que survienne une grossesse au cours d'un mois donné est d'environ 25 %. Ce pourcentage grimpe à 60 % après trois mois d'essai et à 85 % à la fin de la première année.2 Vous devriez chercher de l'aide médicale si vous n'êtes pas enceinte après un an d'essai (six mois si la femme a plus de 35 ans).
À quelle fréquence devrait-on avoir des rapports sexuels lorsque l'on tente de concevoir ?
Les spermatozoïdes peuvent vivre jusqu'à quatre jours dans l'appareil reproducteur de la femme et peuvent féconder un œuf en attente en tout temps au cours de cette période. Des rapports sexuels tous les deux jours(ou même chaque jour), au moment de l'ovulation, conviennent parfaitement.
L'infertilité est-elle un problème féminin ?
L'infertilité peut tout autant être attribuable à des facteurs masculins qu'à des facteurs féminins. Environ 40 % des problèmes causant l'infertilité sont attribuables à la femme et 40 % à l'homme. Les problèmes combinés attribuables à la fois à l'homme et à la femme sont de l'ordre de 10 %. Les 10 % restants font partie des causes inexpliquées.