WASHINGTON (AFP) - L'alcool endommage plus rapidement le cerveau des femmes que celui des hommes, selon une étude conduite en Russie et dont les résultats sont publiés lundi aux Etats-Unis.

Des recherches précédentes avaient déjà montré que l'alcool détruisait le foie et le coeur chez les femmes plus vite que chez les hommes même avec moins de quantité consommée, rappellent les auteurs de cette recherche parue dans l'édition de mai du journal "Alcoholism: Clinical and Experimental Research."

Pour mesurer les effets comparatifs de l'alcool chez les deux sexes, ces chercheurs ont soumis 102 alcooliques, 78 hommes et 24 femmes, âgés de 18 à 40 ans, à une batterie de tests pour mesurer leurs fonctions mentales.

Un groupe de contrôle de 68 hommes et femmes non-alcooliques a aussi été soumis aux mêmes tests.

Avant de participer à ce test, tous les alcooliques s'étaient abstenus de boire de l'alcool pendant trois à quatre semaines.

Comparées aux hommes, les performances des femmes alcooliques, ont été plus mauvaises sur les tests de mémoire visuelle, de raisonnement et de solution de problèmes.

L'organisme de la femme métabolise l'alcool différemment que celui des hommes pour un poids équivalent, explique le Dr Barbara Flannery du centre de recherche RTI International à Baltimore (Maryland, est), principale auteur de ces travaux.

Une des raisons avancée est que les femmes ont moins d'eau que les hommes dans leur corps qui permet à ces derniers de mieux diluer les effets de l'alcool.